Le Conseil Municipal

Eve MaurelEve Maurel
Maire Eve MAUREL
Armelle TouatiArmelle Touati
1ere adjointe Armelle TOUATI
Empty TeamEmpty Team
2ème Adjoint Brice DE BALMAN
Bruno PerezBruno Perez
3ème Adjoint Bruno PEREZ
Empty TeamEmpty Team
conseillère municipale Céline SAGLIETTO
Empty TeamEmpty Team
Conseiller municipal Benjamin BARNOUIN
Frederic AmourdedieuFrederic Amourdedieu
Conseiller Municipal Frédéric AMOURDEDIEU
Claude GarcinClaude Garcin
Conseiller Municipal Claude GARCIN
Empty TeamEmpty Team
Conseiller municipal Paul COPETE
Empty TeamEmpty Team
Conseillère municipale Christelle ORGIAS MANZONI
Empty TeamEmpty Team
Conseiller municipal Thierry RIMBAUD

La municipalité de Sannes compte 11 conseillers municipaux élus au suffrage universel direct.
Le conseil municipal se compose du Maire, de 3 adjoints et de 7 conseillers, qui interviennent chacun dans des domaines où leurs connaissances et expériences sont mises au service de la commune.

Le conseil municipal représente les habitants. Ses attributions sont très larges depuis la loi de 1884 qui le charge de régler « par ses délibérations les affaires de la commune ». Cette compétence s’étend à de nombreux domaines. Le conseil municipal donne son avis toutes les fois qu’il est requis par les textes ou par le représentant de l’État.

Il émet des vœux sur tous les sujets d’intérêt local : il vote le budget, approuve le compte administratif (budget exécuté), il est compétent pour créer et supprimer des services publics municipaux, pour décider des travaux, pour gérer le patrimoine communal, pour accorder des aides favorisant le développement économique.

Le conseil exerce ses compétences en adoptant des « délibérations ». Ce terme désigne ici les mesures votées. Il peut former des commissions disposant d’un pouvoir d’étude des dossiers. Le conseil municipal doit se réunir au moins une fois par trimestre et l’ordre du jour, fixé par le maire, doit être communiqué avant le début de la séance. Celle-ci est ouverte au public sauf si l’assemblée décide le huis clos ou si le maire exerce son pouvoir de « police des séances », notamment en cas d’agitation, et restreint l’accès du public aux débats.